Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rien n'est plus beau qu'une femme

Photographe amateur sur Orleans, Auxerre ou Montauban, la beaute feminine en noir et blanc est mon inspiration photographique principale. Mon approche est esthétique avec des mises en ambiance qui ajoutent une touche créative. Et si nous construisions un projet ensemble ?

Une vision de la journée de la femme

Publié le 8 Mars 2012 par ERos in Inspirations

eros-eric-rosier-mariage-wedding-noce-couple-2011

La journée de la femme me semblait au départ très inspirante pour y dédier un article. J’ai ensuite hésité en me disant que ce serait trop banal. Pensez donc ! Sur un blog nommé « Rien n’est plus beau qu’une femme », quel serait l’intérêt d’y publier un hommage particulier à la femme un 8 mars ? Aucun.


Rendre hommage à la femme, c’est ce que je fais à chaque publication sur ce blog. Mes lectrices et lecteurs fidèles le savent bien. Ici, la Femme n’est jamais traitée en femme-objet. J’ai un trop grand respect pour Elle… encore que ce ne soit même pas une question de respect. Cela ne me vient pas à l’esprit. La femme est tout simplement un Homme… puisque c’est le nom commun que l’on donne au genre humain. Désolé mais c’est ainsi. La femme et l’homme sont donc indissociables... Indéfiniment. Ils sont la vie ! Pourquoi isoler l’un de l’autre... l’un sans l’autre ?

Quelle femme pour illustrer l'article ?

Une autre chose m’a également fait hésiter. Quelle image employer pour illustrer mon article ? Quelle femme pourrait être suffisamment symbolique pour représenter la Femme ? Le choix aurait été vaste. Il m’aurait fallu trouver LA femme idéale, représentative de son genre. Impossible !

C’était donc plusieurs qu’il m’aurait fallu trouver. Trop de noms me sont alors venus en tête :

  • Eve (celle avec Adam)… symbolique mais trop conceptuelle pour un cartésien comme moi, trop peu sensible aux thèses créationnistes ;
  • Une des vénus du paléolithique ;
  • Jeanne d’Arc… très rapidement écartée. Trop facile… et puis attachée à trop de symboles politiques au travers des siècles. La pauvre a tellement été exploitée qu’on en vient à douter de plus de la moitié de ce que l’on dit sur elle ;
  • Marianne… celle de notre République ;
  • La Liberté guidant le peuple du tableau d’Eugène Delacroix ;
  • Les suffragettes qui, à l’aube du 20ème siècle, luttèrent pour le droit de vote de femmes ;
  • Marie Curie, première femme à obtenir un  prix Nobel en 1903, mais l’atome a un côté trop sulfureux pour être considéré comme un bien pour l’humanité ;
  • Marilyn Monroe ou Brigitte Bardot ne me sont pas venues en tête. D’une part, je n’ai jamais eu de penchant pour le people, d’autre part je n’ai aucune admiration pour ces deux femmes ;
  • Les « 343 salopes » qui en 1971 signèrent le manifeste pour réclamer le droit à l’avortement ;
  • Simone Veil en hommage à sa vie, son combat et l’adoption de la loi en faveur de l’IVG ;
  • Et tant d’autres femmes exemplaires possibles ;
  • Enfin celle, qui m’est venue en tête la première, cette jeune artiste égyptienne, Aliaa Almahdy, dont l’autoportrait totalement nue, publié sur son blog, a bravé les interdits d’une société égyptienne prisonnière de sa religion et de ses traditions. Pour moi elle symbolisait le combat inégal des femmes dans des pays où la liberté n’existe pas, où leur droit les plus élémentaires sont bafoués et même méprisés par les hommes. Des pays pour certains, récemment en proie au soulèvement de leur population contre l’autoritarisme et l’obscurantisme. Des pays où la jeunesse découvrant internet et l’existence de liberté dans d’autres pays (occidentaux) n’aspire qu’à vivre la même vie. Sauf que dans la plupart de ces pays, libérés de leur dictature après une révolution, les élections libres qui ont suivi risquent de mettre cette jeunesse sous un nouveau carcan dicté par un pouvoir islamique extrémiste. Cela se vérifie déjà en Egypte et en Tunisie, deux pays où les droits des femmes régressent déjà sous la violence des hommes. C’est certainement dans les pays où la religion a pris le pouvoir sur le politique que les droits des femmes sont le plus à conquérir. Si j’admire le geste de bravoure, l’acte artistique de cette jeune femme de 20 ans, je n’apprécie pas le résultat esthétique. Sa photographie est celle d’une très jeune femme posant nue debout de face, une jambe légèrement relevée dévoilant encore plus son intimité, totalement impudique, regardant l’objectif de l’appareil photo. Cette photographie que je respecte pour son acte militant est cependant à l’opposé de ma vision artistique du nu. Pour moi, la nudité artistique ne doit être que beauté et pureté esthétique, totalement détachée de toute sexualité.

Quelle femme choisir

Voilà ainsi le vaste choix que me proposait ma réflexion. Mais devant tant de richesse, je n’ai su me décider. Trop de choix tue le choix dit-on. Ne pouvant donc résumer la Femmes en une seule femme. Pour illustrer cette journée avec une image, j’ai finalement choisi mon couple de mariés photographié fin août 2011 et déjà publié. Histoire de faire un pied de nez à cette journée. De montrer son ridicule, son côté archaïque et dépassé. De réconcilier hommes et femmes et les réunissant comme un symbole. Celui de l’humanité. De son aube, Adam et Eve (pour ceux qui veulent y croire), jusqu’à son crépuscule (un jour certainement). Entre les deux, la vie n’aura été qu’une suite de rencontres et d’amour entre un homme et une femme, de génération en génération.

Pour la suppression de la journée de la femme

Quand vous serez arrivés à cette conclusion, beaucoup de lecteurs auront déjà abandonné depuis longtemps. Cet article est totalement contraire aux règles de rédaction sur le web. En principe, il faut faire bref, écrire avec un langage simple et des phrases courtes. Tant pis, ce sujet en vaut la peine et la pensée d’un homme ne peut se résumer en quelques mots. Je vous ai donc proposé ma vision de la journée de la femme. Vous aurez compris que je regrette son existence, que j’aurai préféré qu’elle n’ait jamais existé. Une vision idéaliste assumée. Consacrer seulement une journée par an aux femmes, c'est donner les 364 autres aux hommes ? Les femmes sont pourtant en aussi grand nombre que les hommes sur Terre.

Malgré tout, cette journée dédiée à la femme est à l’échelle de la planète. La vision d’un français lambda n’est donc rien au regard des hommes vivant sur la planète. J’espère seulement que cette journée, répétée d’année en année, servira encore longtemps (au sens de jusqu'à temps qu'il y en ait besoin) à faire progresser la cause des femmes et l’égalité auquel elles ont légitimement droit. Ce, jusqu’au jour où on pourra rayer le 8 mars du calendrier.

Je vous avais prévenus… idéaliste !

Pour enfoncer le clou et tourner le dos à cette journée de la femme, je publie cet article à quelques secondes seulement du 9 mars.

Commenter cet article

Patrick Baret 09/03/2012 10:22


Excellent en tous points que ce point de vue ! Je souscris et je co-signe à deux mains, au détail près que d'autres "héroînes" me seraient venues à l'esprit et que tu peux te révéler sévère avec
certaines que tu as retenues... Mais l'essentiel n'est pas là.... Bravo et à +.


Amicalement.


 

MOYON 09/03/2012 08:11


Félicitation en plus de la photo un poète j'adore


Amitiés


Jean Luc