Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rien n'est plus beau qu'une femme

Photographe amateur sur Orleans, Auxerre ou Montauban, la beaute feminine en noir et blanc est mon inspiration photographique principale. Mon approche est esthétique avec des mises en ambiance qui ajoutent une touche créative. Et si nous construisions un projet ensemble ?

Le charme du grain

Publié le 7 Février 2007 par ERos in Inspirations

Qu'est ce que le grain ?

Le grain est le propre de la photographie argentique. Un film photo noir et blanc est composé d’une émulsion de cristaux de sels d’argent fixée sur un support plastique. Ces cristaux d'argent sont photosensibles. Une fois exposés à la lumière puis développés, ils donnent naissance à une image formée de grains d'argent métalliques teintés en un dégradé allant du blanc, passant sur toute une gamme de gris, jusqu’au noir. Les cristaux d’argent qui s’accumulent forment une granulation. Quand ils atteignent une certaine taille, ils deviennent visibles, on parle alors de grain.

 La taille des cristaux d’argent augmentent avec la sensibilité de la pellicule. Ainsi, un film rapide ou sensible (ex : 3200 ISO) composé de gros cristaux formera une photo granuleuse, dont les traits seront plus grossiers et réduits aux formes essentielles. A l’inverse, un film lent, peu sensible (ex : 100 ISO), formé de petits cristaux, donnera une meilleure définition (pouvoir résolvant) les traits seront plus précis, tous les détails de la photo seront nets et bien visibles. L’image aura alors un certain « piqué ». A noter qu’un film photographique ne peut enregistrer un détail du sujet plus petit que ceux des grains d'argent qui forment cette image. Ne pas confondre le manque de définition dû au grain et celui dû au flou.

 En principe, quand on n’utilise pas de pied photo, on utilise un film peu sensible en plein jour, quand il y a beaucoup de lumière et un film rapide quand la lumière est faible (à l’intérieur ou la nuit).  

 Pourquoi le grain ?

 

 Le grain apporte un certain charme aux photos en formant une atmosphère douce et enveloppante autour du sujet photographié. Le flou qui apporte comme une aura de mystère. Le grain apporte beaucoup en portrait, par ses facultés de gommer les traits et les petits défauts de peau, par exemple pour des femmes qui n'ont plus la fraîcheur de peau de leur vingt ans. En photo de nu, le grain apporte un voile de pudeur qui convient bien à ce sujet. Pour les nouveau-nés, le grain gomme les petits défauts de peau (griffures, vaisseaux sanguins, rougeurs...) dus à la naissance. Le grain accompagne aussi les photos de mouvement, qui comportent un léger flou. Le grain complète alors la volonté d'avoir un manque de définition de l'image. Enfin, en photo de paysage, le grain donne un caractère impressionniste aux images. 

 Quelquefois, le grain est obtenu alors que ce n'était pas le résultat recherché. C'est le cas en photo de spectacle où l'utilisation du flash est interdit. On est alors obligé d'employer un film sensible ou de pousser un film relativement lent. Les photographies prises dans les concerts de jazz sont souvent réalisées de cette façon.

Comment obtenir du grain en argentique ?

Pour obtenir du grain en argentique on dispose de quatre possibilités. On peut utiliser une pellicule avec une sensibilité ISO élevée (ISO 800 et supérieure) ou pousser le film lors de la prise de vue. C’est à dire prendre des photos à une sensibilité ISO supérieure à celle pour laquelle le film est conçu. En pratique, on utilise un film peu sensible en réglant l’appareil photo comme si c’était un film sensible (ex : une 400 ISO poussée à 1600). On développe ensuite le film en conséquence. La taille du grain et le contraste sont ainsi augmentés. Une autre façon d’obtenir du grain est d’agrandir fortement l’image. Les petits cristaux en étant agrandis font éclater la définition. Ils sont alors beaucoup plus visibles et finissent par former du grain (cas des photos de paparazzis publiés dans la presse people). Enfin, pour obtenir du grain, on peut employer une pellicule infrarouge qui est un film de fonctionnement très particulier, contraignant et donc peu utilisé.

 

Comment obtenir du grain en numérique ?

 Avec un appareil photo numérique, le capteur qui remplace le film est formé de petites cellules sensibles appelées pixels. En fonction de la qualité de l’appareil et du logiciel qu’il contient, cela donne des photos parfaites, nettes et lisses, sans aucune granulation. En agissant sur les paramètres ISO pour augmenter la sensibilité, on fait alors monter le « bruit ». Le bruit est un phénomène électronique créé par des électrons parasites qui s’amplifie avec l’augmentation de la température (elle double tous les 6 à 8° C) et du temps d'exposition. Souvent le fabriquant met en oeuvre un dispositif logiciel permettant de limiter le bruit électronique. Le bruit donne un effet similaire au grain argentique.

 Mais le grain a son charme et de fervents adeptes. Pour le recréer, on peut appliquer un traitement logiciel à l’image numérique à l’aide de Photoshop par exemple. Différentes solutions sont possibles pour recréer la granulation d’un film argentique, notamment l’application du filtre « grain ». Certains logiciels ont des fonctions qui permettent d’appliquer un traitement à photo numérique, afin de lui donner le rendu de telle ou telle pellicule mythique, que l’on cherche à conserver.

 Exemples d'utilisation du grain : 

Une des deux plus belles filles du monde à 7 mois (c'était il y a dix ans).

Le charme sans la crudité du grain de la chair

La figuration du mouvement

 

Commenter cet article